01 55 90 65 37 - 06 68 02 00 06

contact@gmat-courtage.fr

La douche à l'italienne: une douche moderne et facile d'accès à un prix raisonnable.

 La douche à l'italienne, tout le monde en rêve. Parce que cette douche se fond dans le décor, qu'elle est facile d'accès et qu'elle s'adapte à toutes les formes, cette douche est tendance.
Différentes solutions techniques la mettent aujourd'hui à la portée de presque toutes les salles de bains. Le prix d'une douche à l'italienne peut démarrer autour de 2000 euros.(en incluant la robinetterie et le carrelage)

Pour tout projet, n'hésitez pas à faire votre demande de devis de douche à l'italienne ou à nous contacter.

 

1. Une douche de plain-pied

La vraie douche à l'italienne affleure au sol de la salle de bains et, habillée du même carrelage, ne laisse voir que sa bonde d'évacuation. Elle suppose une rénovation globale de l'espace bain. S'offrir une douche de plain-pied nécessite d'encastrer le siphon et la canalisation d'évacuation dans le plancher, d'assurer un écoulement rapide de l'eau et une étanchéité parfaite de la zone.

douche-italienne-jean-carles
Jean Carles

Au sol de cette douche, galets antidérapants et, sur les murs, dalles de grès cérame métallisées et carreaux imitation ardoise.

L'encastrement du siphon implique de faire circuler la canalisation d'évacuation dans ou sous le plancher : le sol de la pièce est donc surélevé la plupart du temps (béton ou panneaux prêts à carreler) et une réservation est prévue dans laquelle sont installés le siphon et l'évacuation. L'ensemble est ensuite noyé dans une chape. Autrefois, l'étanchéité était réalisée à l'aide d'une feuille de plomb qui venait recouvrir la chape et les murs de la douche. Ce cuvelage au plomb est désormais remplacé par une feuille en matériau synthétique ("Isotanche" de Lazer, "Turbosol" de SAS, "Kerdi" de Schlüter Systems...), facile à poser et qui résout tous les problèmes de la douche à l'italienne : étanchéité, raccordement de la bonde (solidaire de la feuille d'étanchéité) au siphon (fourni), évacuation rapide de l'eau (bonde à grand débit) et forme adaptable à la géométrie des lieux (découpe facile).

Reste à effectuer, au-dessus de cette étanchéité, une chape dont la ou les pentes conduisent l'eau jusqu'à la bonde, et à carreler. Encore plus simple, le receveur prêt à carreler (Dural, Lazer, Schlüter Systems, Wedi...) : proposé en différents formats, il se découpe à la scie égoïne. Le siphon et l'évacuation étant noyés dans une chape, le receveur est posé et sa bonde raccordée au siphon. L'étanchéité est assurée par des bandes spéciales noyées dans du mortier-colle. L'ensemble est ensuite carrelé.

 

 

2. Spécial rénovation : une installation de douche à l'italienne qui limite les travaux

Sans trop de travaux, il est possible de prévoir une installation de douche à l'italienne, c'est-à-dire entièrement carrelée, à condition d'accepter qu'elle ne soit plus de plain-pied, mais légèrement rehaussée. Lorsqu'on ne peut - ou ne veut - surélever le plancher de la salle de bains pour encastrer le receveur, c'est le plancher de la douche qui doit être rehaussé. Car il reste nécessaire de caser le siphon et d'assurer à la canalisation d'évacuation une pente de 1 à 2 cm par mètre pour que l'eau s'écoule sans problème jusqu'à la colonne des eaux usées. Dans ce type de configuration, le plus simple est d'utiliser un receveur prêt à carreler, non pas extraplat, mais rehaussé. Ce receveur (Lux Éléments, SAS, Schlüter Systems, Wedi...), simplement posé sur le sol, évite l'utilisation de mortier ou de béton et, disponible dans de nombreux formats et dimensions, il peut être recoupé. Des accessoires permettent l'adaptation à tous les supports, y compris les planchers en bois.

Du point de vue esthétique, cette surélévation ne pose pas de problème. D'abord parce que, carrelée, la douche se fond dans le décor comme une "italienne" traditionnelle. Ensuite, parce que les douches carrelées sont la plupart du temps plus vastes que les douches classiques, ce qui a pour effet d'atténuer visuellement la hauteur du receveur, de toute façon limitée à une quinzaine de centimètres (carrelage compris).

douche-italienne-bonde-caniveau
DR

Bonde centrale (en haut) ou caniveau (en bas) ?

Caniveau ou bonde centrale ?
Si le caniveau (ou canivelle) est tendance, ce n'est pas seulement par souci esthétique. Il simplifie en effet la pose du carrelage : grâce à lui, le receveur, maçonné ou prêt à poser, n'intègre qu'une ou deux pentes, contre quatre pour une bonde centrale. Ce qui réduit les découpes. Pensez-y, surtout avec des carreaux grand format.
En photo, des grilles de bondes et de caniveaux aux graphismes originaux qui soulignent le style de la salle de bains. 39 € la bonde et 167 € le caniveau, SAS.

 

 

 

3. Une autre option : les receveurs de douche extraplats

douche-italienne-receveur-extra-plat
DR

 

REBORD MINI. Ce receveur en céramique ne dépasse que de 2 cm une fois encastré.
Traité antiglisse, il mesure 120 x 90 cm.
"Latitude", 654 euros, Allia.

En céramique ou matériau de synthèse, les receveurs douche extraplats, toujours très élégants, signent les salles de bains contemporaines et haut de gamme. Mais ils doivent être encastrés.

Contrairement à la douche italienne carrelée, la version manufacturée fait appel à des receveurs en grès émaillé (longueur limitée à 120 cm) ou en matériau synthétique (acrylique, polyester, béton de synthèse...) qui, même encastrés, laissent apparaître un rebord plus ou moins haut selon les modèles.

 

 

 

Source : cotemaison.fr

FaceBook
haut de page
webdesign Picturapoesis